Jonction N/M Bxl.

Projet : 1995-20..

 

Lieu : Tunnels ferroviaires entre les gares du Nord, Centrale et Midi de Bruxelles

 

Sujet : Photographies et images vidéos prises au ralenti à partir d’un train passant dans les tunnels de la jonction.

 

Dans ces tunnels, une série d’arcades se succèdent, avec sur leurs colonnes de soutien, des néons allumés.

 

En passant dans le train, ces néons forment dans le noir des flashes de lumière. Ces lumières viennent architecturer l’espace de noir absolu de ces tunnels. Ce sont ces flashes que je capte en photographie et en vidéo. Ce qui me permet d’engendrer un nouvel espace architectural.

 

Ces photographies statiques, immobiles, forment une nouvelle lecture de la lumière et de l’espace.

 

En dialogue avec les photographies : création d’un espace en mouvement par l’apport d’images vidéos. Images vidéos filmées dans les mêmes tunnels, ici les flashes de lumière ne sont plus statiques, immobiles dans le temps, mais bien en mouvement.

 

Images au ralenti qui nous montrent ces mêmes lumières allongées qui redéfinissent un nouvel espace architectural de l’image vidéo.

 

A partir de la réalisation photographique, un travail en grand format a été réalisé en peinture offrant une tout autre dimension à l’installation que la présentation des photographies ou vidéos seules.

 

Ces images vidéos et photographies sont en dialogue ininterrompu avec les toiles de grands formats.

 

Il est important que les éléments de l’installation ne soient pas seulement regardés seuls mais comme faisant partie intégrante de la mise en situation avec le reste de l’œuvre.

 

Ce sont des illustrations de la bande vidéo et , à l’inverse, la bande vidéo fonctionne en étroite relation avec les photographies et les toiles. Les photographies, la bande vidéo et les toiles ne sont que les éléments triples d’une même grille de lecture.

 

Les images vidéos, photographies ou les toiles présentées seules n’auraient ici qu’un sens limité et différent.