Porfolio Jonction N/M

Philippe Seynaeve ne peint pas les trains, ni même les gares, mais les impressions de lumière et de vitesse d'une jonction, d'un passage du Nord au Midi par un tunnel, trou noir, bas, lieu de traverse aux sonorités sourdes, dont l'obscurité est rythmée,
 saccadée, hachurée par des traits de lumière acérés, qu'il mémorise par la photographie et la vidéo.

Debout à la fenêtre de son compartiment, il regarde, vise, mémorise par déclics successifs les néons verticaux des murs et des piliers.
 Ces néons apparaissent comme autant de flashes, qui viennent s'étirer dans la mémoire rétinienne, mais aussi sur la pellicule, sur l'écran de la caméra puis du moniteur vidéo.
 Après le regard dans l'objectif vient celui à la loupe, contrôlant les contacts photographiques, afin de mieux préciser la vision, la découper selon la scansion des flashes, le rythme de leurs faisceaux.

Dans la longue traversée du tunnel, la lumière tranchait le regard avant de s'y épandre. Dans l'atelier, Philippe Seynaeve précise la frontière entre le néant et la clarté, entre le noir et l'éclat de la blancheur qui apparaît telle la queue d'une comète, inoubliable et déjà si lointaine.
 En effet, depuis l'instant premier du Big Bang, c'est dans le noir le plus profond que la lumière s'expanse à l'infini.

Philippe Seynaeve ne se contente pas ici de ravir l'éclat de la lumière, il latéralise son éblouissement, ralentit son point de fuite pour l'arrêter enfin sur la surface de l'image.


Michel Baudson

Extrait de "Philippe Seynaeve" vidéo réalisée par le Secteur Audiovisuel de la Province de Hainaut - 1996

Ce portfolio de Philippe Seynaeve,
édité par la Lettre Volée (Bruxelles)
en 2004, comporte 10 tirages jet d'encre
sur Papier Mat - Archival 192g/m2
et un texte de Michel Baudson.

Il en a été tiré 10 exemplaires numérotés et signés de 1 à 10 et 5 exemplaires hors commerce
numérotés et signés de I à V.
Le coffret a été entièrement conçu
et réalisé par l'artiste .